L’espace ou l’élément Éther

L’élément ÉTHER est le plus difficile à expliquer parce que ce n’est pas quelque chose que nous pouvons voir, toucher ou même sentir. Pour le dire autrement, c’est tout ce qui n’est pas «matière». L’éther (Akasha en sanscrit) est parfois appelé Espace et il est souvent assimilé au concept de conscience.
Étudié par les anciens philosophes comme Aristote qui appelaient cet élément Éther ou «Quintessence», la définition qu’ils en donnaient était simplement l’esprit. Les anciens croyaient que l’éther incarnait l’espace entre les cieux et la terre. Les Grecs croyaient que l’Éther était ce que les dieux respiraient. C’était la source de la vie.
L’éther est toujours omniprésent ; c’est le “lieu” dans lequel tout existe et agit. Il remplit l’espace entre tous les autres éléments. Les qualités qu’on peut lui attribuer est la finesse, la subtilité, la douceur, la légèreté et il est également poreux et lisse. Dans le corps, l’éther se trouve là où il y a de l’espace vide comme dans les tubes et les canaux du corps. Ces espaces vides se trouvent aussi dans les vaisseaux sanguins et lymphatiques, les ouvertures, les pores et le tractus intestinal ( = le système digestif). L’éther contribue également aux sons du cœur, des poumons et de la déglutition.
Comme l’éther est l’espace et que tout son est transmis à travers l’espace, il est donc associé au sens de l’ouïe. L’oreille est l’organe sensoriel de l’audition et comme le son est produit au moyen des cordes vocales et de la bouche, on considère que c’est l’organe d’action lié au sens de l’ouïe.

En cas de déséquilibre, l’élément Ether peut nous faire sentir seul, vide ou sans fondement.
Lorsque l’élément Ether est équilibré, il nous permet de communiquer ouvertement et librement (—> il est associé au chakra de la gorge Vishuddha) et de nous faire sentir connecté avec le monde qui nous entoure.

Les commentaires sont clos.