Force & Douceur

Programme essorage… Quand la vie vous ballote et que, malgré l’intensité des vagues, vous essayez de ne pas perdre votre cap !
J’ai annoncé – fin juillet – un stage Corps Nature Conscience – prévu début Novembre 2018. Mon intention était claire : trouver un lieu proche de la nature, le plus près possible de Lyon, calme et ressourçant pour s’accueillir dans son cheminement intérieur, avec grande douceur. L’Oasis à Saint Agnan était parfait et le contact avec la personne qui tient le lieu a été jovial, les échanges riches.
Je pars avec un ami pour tenter de (res)sentir l’énergie des lieux (et de la nature environnante). Un accueil chaleureux, des espaces d’habitation et la salle confortablement aménagés, une belle rencontre (je recommande vivement cet endroit pour proposer des formations et des ateliers. Il est parfait !).
Mais pas du tout en adéquation avec ce que je recherchais.
1er Oup’s !
Généreux et bienveillant, la personne du lieu me recommande d’aller visiter un gîte, situé sur un plateau, en plein coeur du parc du Vercors.
Wahou ! Dès notre arrivée, je suis émerveillée par le paysage et la vieille ferme en pierre. Les abeilles butinent goulûment les lavandes, les animaux sont libres d’aller et venir, la nature est préservée. Nous sommes enivrés par la beauté des montagnes qui nous entourent.
C’est LÀ  que JE souhaite faire le stage.
Il faut dire que, pour les stages Corps Nature Conscience, le contact avec la Terre est un élément qui me soutient pour faire ce que j’ai à faire – Voire je l’exige …
Oui mais…


2nd Oup’s !
Pas de salle et pas de repas préparés. Difficile de prendre un temps pour se faire à manger quand on est plongé dans un « travail » intérieur et que l’on a envie de savourer ces instants précieux en contact avec Soi.
Pfff ! Me voilà repartie dans des recherches sur internet, à réfléchir sur les différentes possibilités/éventualités (AirBnB avec une bonne cuisinière pour préparer les repas, trouver une salle sur Lyon et faire un stage in situ…).
Rien de bien concluant se profile et je commence à anticiper une éventuelle annulation. Sauf que quelque chose en moi insiste pour faire ce stage début novembre. Je m’atèle donc à faire le tri entre ma raison, mon intuition, l’appel des esprits ! La prise de tête commence….. Argh ! Quand le cordonnier se retrouve lui-même mal chaussé!
Je mets tout cela en suspens et pars à un stage de Danse Medecine intitulé Au coeur de la nature, la magie de la danse, pendant cinq jours, dans la montagne près de Thonon-les-bains. Orchestré avec passion et authenticité par Véronique Champalou, elle nous a invite à voyager dans nos paysages intérieurs où se mêlent ombres et  lumières pour laisser émerger notre beauté et bonté d’âme. Nous dansons les quatre éléments : Terre, Feu, Air et Eau. Sur les trois premiers, je sens un contact direct, mon corps se fond avec ces trois énergies, avec aisance, je dirai même !
3e Oup’s !
L’élément EAU.
Quand je dois danser l’élément Eau, je le confonds avec l’Air et je suis en prise avec des résistances/des peurs peu conscientisées, archaïques. Les émotions me submergent et mon corps semble paralysé. Mon mental essaie de prendre le dessus et de comprendre ce qui se passe. En vain !
Véronique nous propose alors une « mini » quête de vision de trois heures dans la nature….. près d’une rivière (Argh!). Dès que nous arrivons sur les lieux, je suis attirée par les arbres majestueux. Du connu !
Or, je décide (ou plutôt quelque chose décide à travers moi) d’aller me poser sur un rocher … au milieu de la rivière, près d’un courant d’eau plus intense.
4e Oup’s ! Le programme Essorage
Trois heures ! Trois heures à entendre le bruit sans interruption de l’eau qui jaillit sur les rochers. Immobile, en silence (c’est une façon de parler), à me laisser apprivoiser et à apprivoiser cet élément indomptable, insaisissable (en tous cas, pour moi, femme en prise avec la Terre, l’Air et le Feu !!!);
Ce fût une expérience vraiment pas confortable. D’une richesse insoupçonnable et cette expérience me conduit à apprécier/ à assimiler la notion de fluidité. Notion que je comprenais intellectuellement mais qui désormais, commence à s’intégrer dans mon corps, dans toutes les dimensions de mon être.
Gratitude et reconnaissance à la vie/l’univers/le cosmos d’avoir mis sur ma route ce stage.
Et enfin…
De retour, sur Lyon, je sens que ce stage de danse a modifié ma vision – littéralement. J’ai, par ailleurs, cassé mes lunettes (pour voir de près) en m’y rendant. Clin d’oeil de l’univers ?
Je ne perds pas mon cap et décide d’aller visiter un autre lieu. Le Lauvitel Lodge à Vénosc. Caroline – la gardienne du lieu (je ne pèse pas mes mots) – m’accueille et nous partons directement dans la Nature (le grand N s’impose). Je perçois qu’elle ouvre les lieux pour que nous puissions accéder à des endroits plus reculés du sentier qui mène au lac du Lauvitel – prisé par les randonneurs.
Nous traversons des torrents grâce à des pierres géantes qui semblent posées là, on ne sait comment, enjambons des sources qui nourrissent les forêts d’hêtres, de sapins, et de roches volcaniques.
C’est magique !
Doux et puissant, sombre et lumineux, incontrôlable et rassurant à la fois !
Je suis enchantée : rien de commun avec les endroits où je suis normalement habituée à proposer mes stages. Résonne en moi l’intention posée, il y a quelques mois, dans une des newsletter : laisser place à l’inconnu. Et bien là, j’y suis. Avec joie et enthousiasme.
Merci à la vie de me donner et de m’apprendre à chaque instant l’humilité, de reconnaître mes limites et ma quête d’idéal/idéaux , et de m’aider à laisser déployer mon potentiel. Même si ce n’est pas confortable, je suis toujours invitée à rester dans mon authenticité d’être….. en toute FLUIDITÉ. Yéha !Je suis donc ravie de vous accueillir dans ce stage Corps Nature Conscience – du jeudi 1er novembre 15h au dimanche 4 novembre 2018 – 14h au Lauvitel Lodge à Vénosc (38).Toutes les nouvelles informations pratiques et descriptif, ici.

Les commentaires sont clos.