Je suis née ici…

« Je suis née ici, j’ai appris ici, avec un gars d’ici et l’endroit le plus loin où je suis allée pour continuer à apprendre, c’est en Suisse ! »
Je commence souvent mes ateliers par cette tirade. L’univers du chamanisme est souvent coloré d’un certain exotisme. Dans ce que je propose, rien de tout ça! Je suis un produit local !
J’ai rencontré la personne qui m’a accompagné sur cette voie  à l’âge de 32 ans. Aujourd’hui, à 46 ans, je prends le relais. Il m’a montré le chemin pour « être ce que je suis et qui je suis », une route vers l’autonomie.
Se familiariser avec l’invisible était l’une des multiples facettes de son enseignement. Son intention, entre autres, était d’accompagner la personne vers une plus grande liberté d’être.
Les perceptions demandent un grand discernement. Il est important de se connaître, d’avoir fait une démarche personnelle ou thérapeutique – afin de s’approprier son histoire  – avant de plonger dans le monde du subtil. Cette « plongée » dans les profondeurs demande de l’engagement, de la sincérité et de la bienveillance (vis-à-vis de soi et des autres).
Se libérer de ses conditionnements (éducation, contexte social…), de ses croyances limitantes, « rencontrer l’inconnu » qu’il y a en soi, afin de se (re)connecter à sa véritable nature. Cette approche a fait levier dans ma vie et elle définit le cadre de mon activité d’aujourd’hui : être un agent de liaison entre le visible et l’invisible. Pour cela, j’ai dû consolider une confiance en mes capacités de perception au-delà des apparences.
La bonté de cet homme, ses casquettes de thérapeute psycho-corporel et d’instructeur, avec, dans sa besace, des outils simples et efficaces ont encouragé mon esprit à toujours faire émerger ma singularité, mon authenticité dans ma manière de faire et d’être.
Pendant près de 10 ans, j’ai suivi ces séminaires avec l’intention de faire co exister la femme intuitive et la femme rationnelle. Cela a pris du temps de s’ajuster à « ce nouveau moi », cela a pris du temps de le poser dans ma vie de tous les jours.
« Un bon maître apprend à son élève à devenir maître. Un vrai maître apprend à son élève à être lui-même ».
Ce chemin m’a, avant tout, appris à rentrer dans ma joie, la joie d’être là, sur cette terre, ici et pas ailleurs !

Les commentaires sont clos.